9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 09:18

  © Samy Kacimi (Tardib)

 

Du 4 au 7 Juillet dernier s'est déroulée au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte la 5ème édition de Comic Con' Paris. Parmis les invités se trouvait Mark Gatiss, scénariste récurent de Doctor Who mais que l'on connaît également pour Sherlock ou bien The League of Gentlemen. Vous pouvez lire son interview ci-dessous.

 

Update (18/06) : Interview now available in its original english version at the end of the article.

 

TARDIB : Comment avez-vous procédé pour être le plus fidèle possible au contexte de la genèse de Doctor Who avec « An Adventure In Space & Time » ?

 

Mark Gatiss : Ça fait un moment que je veux le réaliser. J’ai commencé à travailler dessus il y a 12 ans, et principalement parce que cette histoire de la naissance de la série est comme une sorte de...Vous savez, je la connais depuis mon enfance. Quand j’étais petit, il y avait beaucoup de livres qui traitaient de la fabrication d’un programme, et j’adorai ça ! Et l’une des raisons pour lesquelles j’ai voulu travailler dans le milieu de la télévision est que je trouvais le processus de fabrication d’un programme tout aussi fascinant que celui d’un téléfilm. Donc j’en savais beaucoup à propos de ces histoires, à propos de William Hartnell devenant le Docteur...etc. Et donc, avec le 50ème anniversaire, c’était le moment parfait pour réaliser ça. J’en savais beaucoup à ce sujet, mais Doctor Who est une série très chanceuse. Elle a toujours eu des fans qui ont fait des tas interviews, donc il y a un tas de personnes à ce jour décédées qui furent interviewés en vidéo et sur papier à l’époque...ce qui donne beaucoup de matière à travailler.

 

TARDIB : Pour le 50ème anniversaire, prévoyez-vous de faire d’autres sketches Doctor Who avec David Walliams ?

 

Mark Gatiss : (rires) Je ne crois pas, non...J’ai déjà eu assez de problèmes pour avoir fait ceux que l’on connaît, ahah !

 

 

TARDIB : Vous avez récemment ramené les Ice Warriors. Prévoyez-vous de ramener d’autres monstres de la série classique, comme les Vervoids ?

 

Mark Gatiss : Les Vervoids ? (rires) Vous savez, la question n’est pas vraiment de ramener quelque chose parce que, concernant les Ice Warriors, j’ai toujours voulu écrire pour eux. Je pense que ce sont de superbes monstres et le fait qu’ils n’ont eu que quatre histoires, la dernière datant d’il y a 40 ans, m’a fait penser que je pourrai faire quelque chose à ce propos pour les rendre géniaux. Et j’ai eu l’idée qu’ils s’ouvrent pour laisser place à une chose différente. Mais la question n’est pas juste de chercher parmi les monstres et d’en choisir un. Je veux dire, l’une des choses les plus puissantes qu’il s'est passé quand Tom Baker a eu le rôle du Docteur – j’avais environ 10 ans à l’époque – fut qu’il y avait dans sa première saison les Daleks et les Cybermen uniquement. Puis tout d’un coup, il y a tous ces nouveaux monstres : Sutekh, les Chronoids, les Wirrn, les Zygons...et ils sont si géniaux ! Et on n’a jamais réécrit pour eux, sauf les Zygons qui seront de retour dans le Spécial 50 Ans. J’adore l’idée que l’on fait quelque chose de si iconique et superbe, qu’une génération entière veut que quelqu’un les ramènent. Mais en fait ce qui est vraiment bien c’est de toujours faire quelque chose de nouveau. Je pense par exemple aux Weeping Angels, ils sont presque arrivés au même niveau que les Daleks pour une génération. C’est incroyable ! Mais cette génération aime aussi les Daleks, car ils sont terrifiants.

 

TARDIB : Au début de « The Crimson Horror », nous voyons Jenny, Vastra et Strax enquêter seuls. Pourraient-ce être les bases d’un spin-off ?

 

Mark Gatiss : En fait, Steven m’a demandé pour cet épisode « écrit ça comme si c’était un spin-off ». Donc on passe beaucoup de temps avec eux comme si ils étaient dans une série d’aventure, puis le Docteur et Clara arrivent. Donc oui, c’est comme une sorte de pilote (rires) ! Je ne sais pas, il n’y a plus assez de temps pour rien ces jours-ci...

 

TARDIB : Quand Steven Moffat quittera la série en tant que showrunner, répondrez-vous favorablement s’il vous demande de prendre la relève ?

 

Mark Gatiss : Steven ne partira jamais, j’espère qu’il ne partira jamais !...Je ne peux pas dire grand-chose sur ça, la vie est trop compliquée et étrange pour savoir quand ce type de choses va arriver.


TARDIB : Prévoyez-vous tout de même de rester en tant que scénariste récurrent ?

 

Mark Gatiss : Oh, oui ! C’est adorable d’écrire pour la série quand vous ne l’avez jamais fait, mais continuer de le faire et d’apporter de nouvelles choses, pour de nouveaux Docteurs parfois, c’est toujours un type de défi différent.

 

TARDIB : Donc, vous-êtes actuellement en train d’écrire un épisode pour la saison 8 ?

 

Mark Gatiss : Peut-être !...

 

TARDIB : Pourriez-vous nous en dire plus ?

 

Mark Gatiss : Oui : Romana et le 9ème Docteur se rencontrent dans une salle française...(rires) Je me demande bien qui aura les rôles ! (rires)

 

TARDIB : Vous avez par le passé écrit des romans Doctor Who. Prévoyez-vous d’en réécrire quelques-uns, peut-être même des histoires audio ?

 

Mark Gatiss : Je ne crois pas...c’est juste une question de temps, en fait. J’adorai en écrire, mais c’était avant que la série ne revienne. Je suis beaucoup plus heureux en écrivant des scénarios pour la télévision. Concernant les histoires audio, j’en ai également fait il y a longtemps et j’adore qu’on continue toujours d’en créer. Je trouve ça fantastique ! C’est un très bon endroit pour suivre les aventures des précédents Docteurs, et c’est aussi un très bon endroit pour que les jeunes scénaristes puissent développer leurs talents.

 

TARDIB : Feriez-vous d’autres apparitions en tant que guest dans Doctor Who ?

 

Mark Gatiss : C’est assez drôle car l’autre jour je tournais dans la Cathédrale de Wells, où a été tourné « The Lazarus Experiment ». Le bedeau est venu vers moi et m’a demandé « Êtes-vous déjà venu ici ? ». Je lui ai répondu « Oui et j’étais nu ! » (rires). Être dans Doctor Who fut mon rêve absolu, je n’aurai jamais cru qu’on me le redemanderai. Et c’est arrivé avec cet épisode de Matt Smith où j’ai fait quelques scènes. Steven m’a demandé et je lui ai répondu « Oui, je le ferai avec un masque ». J’ai essayé de cacher mon rôle sous un pseudo, puis le Radio Times a révélé le secret. Mon idée était juste de passer inaperçu sur le radar !

 

TARDIB : Ces dernières années Doctor Who est parti tourner en Amérique et dans d’autres pays, mais pas en France depuis « City of Death ». Y a-t-il des discussions actuellement pour revenir ici ?

 

Mark Gatiss : On ne m’a prévenu de rien, non. C’est surtout Cardiff qui est concernée ! (rires) Je veux dire, je ne sais pas...La dernière fois, c’était l’Amérique. Je crois que ça dépend de ce que l’endroit a à offrir. Ça serait sympa de revenir à Paris un jour !

 

TARDIB : Pour les 50 ans de Doctor Who, beaucoup de festivités sont prévues : une convention, des épisodes spéciaux...savez-vous si d’autres surprises sont prévues ? Pouvez-vous nous teaser à ce propos ?

 

Mark Gatiss : Elles ne seraient pas des surprises sinon, n’est-ce pas ?...C’est un tease ! (rires)

 

TARDIB : Steven Moffat a écrit le Spécial 50ème Anniversaire de Doctor Who. Vous a-t-il demandé d’être impliqué d’une façon ou d’une autre dans l’épisode ?

 

Mark Gatiss : Je l’ai lu !

 

TARDIB : Pouvez-vous nous donner quelques indices ?...

 

Mark Gatiss : Non, je ne peux pas ! (rires) Je peux juste vous dire que c’est brillant, et très excitant ! Et toute cette idée de John Hurt s’avérant être le Docteur va tout changer, vraiment. C’est une très bonne chose pour le 50ème anniversaire de faire quelque chose de nouveau pour une histoire.

 

TARDIB : Steven Moffat a récemment dit qu’on ne devrait pas fêter les 50 dernières années mais les 50 prochaines années, que l’épisode ne devrait pas se transformer en « fanfest »...etc., divisant ainsi le fandom à ce sujet. Êtes-vous d’accord avec lui ?

 

Mark Gatiss : Oui. Je veux dire, c’est comme n’importe quel autre anniversaire. C’est bien, mais l’atout principal de la série c’est le changement. Et les 50 prochaines années sont ce pourquoi l’on veut être excités. C’est le truc à propos des monstres et des autres choses. Si vous ne créez jamais rien de nouveau, il n’y aura jamais rien de particulier pour continuer...et c’est ça le défi, de faire en sorte que Doctor Who continue pour encore 50 autres années.

 

TARDIB : Il y a-t-il une période de la série classique en particulier qui a influencé votre écriture de Doctor Who ?

 

Mark Gatiss : Oh, oui ! Car j’ai grandi dans les années 70 donc John Pertwee fut mon Docteur, puis Tom Baker. Cette période des années 70 est ma préférée ! Mais tout le monde a des goûts différents. Oui, en quelque sorte ça vous informe. J’ai une sorte de vision de la série dans ma tête même si de nos jours elle a un rythme bien plus rapide. C’est en quelque sorte mon défaut. J’ai tout juste réalisé l’autre jour que, dans chacun de mes épisodes, le TARDIS ne va pas là où il pense aller. Et c’est parce que quand j’étais enfant, c’était la même chose...et je crois que ne me suis jamais sorti ça de la tête. Même si aujourd’hui il est bien plus directionnel, il y a toujours une erreur et donc il n’atterrit pas là où il devrait.

 

TARDIB : En Angleterre, il y aura beaucoup de festivités pour le 50ème anniversaire. Mais en France, rien n’a été annoncé pour le moment. Savez-vous si des choses se préparent ? Comme par exemple une projection du Spécial 50 Ans ?

 

BBC : Je ne peux rien dire ! Je ne sais pas...Restez informés, il y aura des choses !

 

Mark Gatiss : Il y aura des choses...Peut-être devront-nous faire un remake de « The Massacre of St Bartholomew's Eve », ahah ! (ndlr : Épisode perdu du 1er Docteur dont l’action se situe dans la France du XVIème siècle).

 

BBC : Mais rien ne vous empêche d'organiser des choses par vous-même, et on peut être là si besoin.

 

 

Un grand merci à l'équipe de Comic Con' Paris, 8 Art City,

la BBC et Mark Gatiss pour cette interview !

 

 


 

 

TARDIB: How did you proceed to be as faithful as possible to the context of the genesis of Doctor Who in "Adventure In Space & Time"?

 

Mark Gatiss: I've wanted to do this for a long time. I've started working on it about 12 years ago, and it's principally because that story of how the programm began is like a sort of...You know, I've known it since I'm a child. When I was little, there were lots of books about the making of a programm, which I loved. And one of the reasons why I wanted to work in television was that I found the process of making a TV programm just as fascinating as an actual drama. So I knew a lot about these stories, about William Hartnell becoming the Doctor, etc...So that's how it came about. And with the 50th anniversary coming it was like the perfect time to do it! I knew an awfull lot of it, but Doctor Who is very lucky and it always had fans who have always interviewed people endlessly...so there are an awfull lot of people who at that time are now dead but were interviewed on video and print, so there's a lot of stuff to draw on.

TARDIB: For the 50th anniversary, will you do other sketches with David Walliams?

Mark Gatiss: (laughs) I don't think so, no...I've got enough trouble as it was for those, ahah!

 

 

TARDIB: You recently brought back the Ice Warriors. Will you bring back other 'classic' monsters, like the Vervoids?

Mark Gatiss: The Vervoids ? (laughs) It's not a question of bringing back because, the Ice Warriors, I've always wanted to do them. I think they are great monsters and the fact that they have only four stories — with the last dating 40 years ago — made me thought I could do something with them, they look great. And I had the idea they open up in something different inside. But it's not just a question of going through the monsters and say "this one". I mean, one of the most powerfull about when Tom Baker took over — I was about 10 — was that, in the first season, there was only the Daleks and the Cybermen and suddenly there's all these new monsters : There's Sutekh, and the Chronoids, and the Wirrn, and the Zygons...and there's so great ! And they have never been done again, except for the Zygons who are coming back for the 50th anniversary. I like the idea that you do something so iconic and so great that an entire generation wants someone to bring them back, but actually the really good thing is to keep new. The brillant thing about the Weeping Angels for instance is that they've come close to the Daleks, it's amazing ! And, really, to a whole new generation they're all like the Daleks. They're terrifying!

 

TARDIB: In the begining of "The Crimson Horror" we saw Jenny, Vastra and Strax investigating alone. Could that be the beginning of a spin-off?

 

Mark Gatiss: What Steven asked me to do is « write as it if were a spin-off », so we have a lot of time with them as if it is their own adventure series, and then the Doctor and Clara kind of come into. So, yes, that's kind of like the pilot (laughs) ! I don't know, there's not enough time for anything these days...

TARDIB: When Steven Moffat will leave Doctor Who as a showrunner, would you say "yes" if he asks you to take over?

Mark Gatiss: Steven will never leave...I hope Steven never leaves. I can't come into things like that, life's too complicated and strange to know how these things will come.

 

TARDIB: Do you plan to stay as a recurrent writer?

 

Mark Gatiss: Oh yes! I mean, it's lovely when you haven't written for the show at all...but to keep going and keep bringing new things to it, for new Doctors, it's always a challenge. A different kind of challenge.

 

TARDIB: So, are you currently writing an episode for series 8 ?...

Mark Gatiss: Maybe!...

TARDIB: You have written Doctor Who novels some years ago. Do you plan to write some more in the future, maybe audios?

Mark Gatiss: I don't think so. I love doing those, but that was a time before the show came back so...I'm much happy writing TV scripts. The audios, I did too, long time ago...and I love the fact that they are still going on. It's fantastic! It's great to have a place to follow the previous Doctors, and it's also a great place for young writers to develop their skills.

TARDIB: Will you do some other apparances as a guest in Doctor Who?

Mark Gatiss: Funny enough, I was filming just the other day in Wells Cathedral, where I did "The Lazarus Experiment". And the Verger came to me and said « Wheren't you here before ? », I said « Yes and I was naked ! » (laughs). To be in Doctor Who was my absolute dream, I never thought I'd be asked again. And it came about when I did that Matt Smith episode, only a couple of scenes. Steven asked me about that and I said « Yes and I'll do it under a big prosthetic ». I tried to do it under an alias, and then the Radio Times blew the whole thing. My idea was just to slip under the radar (laughs) !

 

TARDIB: Doctor Who has been filming in America and other countries, but not in France since "City of Death". Are there currently any discussions to come here ?

 

Mark Gatiss: I haven't been previewed to any, no. It's mostly Cardiff (laughs) ! I mean, there might be I don't know...America was the last time. I think it depends of what hte location offers. It would be nice to come back to Paris, though.

TARDIB: For the 50th anniversary, Doctor Who has many celebrations: specials, a convention...Do you know if there are other suprises? Can you tease us about it?

 

Mark Gatiss: They wouldn't be surprises, would they?...That is a tease (laughs) !

 

TARDIB: The 50th anniversary Special will be broadcast in November. Did Steven Moffat asked you to be involved in it?

Mark Gatiss: I've read it!

TARDIB: Can you tell us anything about it?

Mark Gatiss: No, of course I can't (laughs) ! I tell you it's brillant. It's brillant! And it's very exciting. And the whole idea of John Hurt turning up as the Doctor...It's going to change everything, really! It's a great thing I think for the 50th anniversary not to actually be just an exciting thing, but to actually do something new for the whole story.

TARDIB: Steven Moffat recently said that we should celebrate the next fifty years and not the past fifty years, and that caused a debate among the fandom. Do you agree with that?

Mark Gatiss: Yes! I mean, it's like any anniversary. It's great, but the show is all about change, and the next 50 years is what we want to be excited about. It's the thing about monsters and things...If you never created anything new, there would be nothing to be going about. And that's the challEnge, to keep Doctor Who going and vibrating alive for another 50 years.

TARDIB: Is there a particular time of the 'classic' series that influenced your writing of Doctor Who?

 

Mark Gatiss: Oh yes! Because I was a child in the 70s, so John Pertwee was my Doctor, and then Tom Baker. That period of the 70s is my favourite! Yes, it does inform...I have a sort of vision of the show in my head, even if now the new show is obviously much faster-paced. That's kind of like my default thing. I just realised the other day that, in every single one of my stories, the TARDIS doesn't go where they think it's going. And that's because when I was a kid, it didn't! And I don't think I've ever got that out ouf my head. Even if it's more directionnal now, there's always a mistake, which means it doesn't end up where it's supposed to.

 

 

Thanks to Comic Con' Paris, 8 Art City,
the BBC and Mark Gatiss for the interview!

Partager cet article

Publié par Tardib - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

Emma LeRouge 09/07/2013


Super interview ! Merci !


Et j'adore le clin d'oeil à vos cosplays  ;)

Emma LeRouge 09/07/2013


par contre petite typo : « Êtes-vous déjà vous ici ? » ce n'est pas "venu" ?


:)

Barbadream 11/07/2013


Et merci à toi pour avoir partagé cette super interview avec nous !!


Que novembre est loin.... :)

Prochainement

Recherche

Facebook

Twitter

 

Chaîne YouTube

Albums

comicconparis5.jpggeekopoliscln2.jpg

Flux RSS

rss